Bakhour origines et usages

Bakhour origines et usages

de lecture

Si tu lis cet article c'est peut-être parce que l'encens t'intéresse. Tu en possède déjà où tu te demande si tu vas en acheter et comment l'utiliser. 

Peut-être que tu te demande également d'où vient l'encens, quelles matières sont utilisés pour sa conception et quel usage en faire.

Dans les deux cas tu es au bon endroit.

I-Qu'est-ce que l'encens ?

L'encens désigne toute matière qui lors de sa combustion dégage une odeur. En arabe encens se dit lubān. Au moyen orient comme au maghreb, la matière principale provient de résine extraite des arbres à encens ou Boswellia en arabe. Ces arbres de la famille des Burséracées sont principalement situé dans la corne de l'Afrique, la région du Hadramaout au Yémen et le Dhofar en Oman.

Il existe une vingtaine de Boswellia différents que nous détaillerons plus tard dans l'article.

II-Brève histoire de l'encens dans les pays arabes

1. L'encens avant l'Islam

A. Usage de l'encens

Il semblerait que l'usage de l'encens soit originaire du golfe d'arabie. En effet le plus vieil encensoir retrouvé à ce jour provient du site de fouille de Ra’as al-Jinz, en territoire d’Oman. Cet objet à été retrouvé dans un bâtiment daté du IIIè millénaire avant notre ère. La taille de l'objet correspondant à des encensoirs plus contemporains laisse penser à une utilisation domestique courante au proche orient comme en afrique du nord ou encore dans la péninsule arabique.

Si l'Orient vous intéresse nous avons quelque chose pour toi.

On peut par exemple souligner l'utilisation de l'encens en Egypte. Les égyptiens utilisaient l'encens pour les cérémonies divines à la période antique. La religion égyptienne était la plus consommatrice de ces produits durant l'antiquité.

Cependant  en occident, la civilisation grecque notamment utilisait l'encens pour le même usage. Plus tard les chrétiens occidentaux utiliseront l'encens à des fins identiques lors de cérémonies religieuses.

Les juifs ont une utilisation identique et ancienne de l'encens. Ainsi les israéliens et israéliennes perpétuent aujourd'hui encore cette tradition.

L'utilisation de l'encens semble de manière générale toucher toute les religions des régions commerçant avec les pays producteurs d'encens.

B. Commerce de l'encens

Comme nous l'avons vu précédemment l'Egypte était la plus grande consommatrice d'encens de l'antiquité. Ainsi elle est naturellement tentée de contrôler son commerce environ 2000 ans avant notre ère. Des expéditions furent menées comme l’expédition ordonnée par la reine Hatshepsout (r. 1490-1468 av. J.-C.) vers le fabuleux « pays de Punt » à la recherche de la résine permettant de fabriquer l'encens.

Grâce à cet engouement qui sera plus tard transmis à l'empire romain, les peuples arabes de l'ensemble du moyen orient (actuels pays du Golfe comme l'Arabie Saoudite ou les Emirats Arabes Unis).

2. L'encens après l'islam 

Dans le monde islamique que ce soit chiites ou sunnites la majorité des musulmans utilisent de l'encens, perpétuant ainsi des traditions plus vieilles que l'Islam.

A. Usages

Durant le bas Moyen-Âge contrairement à l'Antiquité l'utilisation de l'encens est plus domestique. Il est réduit à un usage de parfumerie, que ce soit pour les vêtements ou la maison. Cette pratique est alors surtout répandue dans le proche et moyen Orient (dans le monde arabe en général) mais aussi en Chine. Pour ce qui de l'Occident bien que l'on retrouve des traces d'encens jusque dans les monastères des îles Britanniques, leur utilisation, même domestique s'efface.

Dans le golfe Persique l'usage de l'encens est même conseillé pour ses propriétés médicinales. Ainsi des pharmaciens comme Yohanna ben Massawayh (m. 857) et Sahlân ibn Kaysân (m. en 990) ou Al-Sûyûtî (m. 1505) décrivaient dans des ouvrages de médecines leurs usages. De célèbres Califes suivirent ces recommandations comme Al-Ma’mun qui l'utilisait lors de conférence qu'il donnait.

B. Commerce

Si durant l'Antiquité des routes commerciales existaient déjà reliant par exemple les pays de la péninsule Arabique à l'Empire Romain, elles n'étaient en rien comparable à celles qui allaient émerger au Moyen-Âge. En effet si les routes vers l'Occident se tarirent, les caravanes vers les Indes pouvaient compter des centaines de dromadaires. Cependant elles sont peu à peu délaissées pour laisser place à des routes maritimes, plus rentables et pouvant aller plus loin vers l'Asie.

De nombreuses cités célèbres comme Petra en Jordanie ou Gaza en Palestine s'enrichirent d'ailleurs par ce commerce.

III- Le Bakhour 

Le Bakour est l'encens typique du Maghreb et des pays moyen orientaux (pays arabes du golfe). Né dans le désert il est le mélange de plusieurs composants :  le bois de santal, l’agar, de résine d’encens, l’huile naturelle essentielle etc... Les mélanges variants d'une région à l'autre. Aujourd'hui le mélange le plus répandu au Maghreb (et donc en Algérien) et le mélange saoudien. 

1. Définition et usage

Le bakhour se compose de poudres ou de grains de plantes, résines ou aromates parfois mélangées avec du miel. On peut également le retrouver sous une forme plus charbonneuse sous forme de morceaux compactés. Il peut être utilisé pour éloigner le mauvais œil de la maison.

Si toi aussi tu souhaites te protéger contre le mauvais œil nous avons quelque chose pour toi.

Le bakhour peut être préparé à partir de nombreuses variétés d'encens, en voici une liste non exhaustive :

  • L’oud est un bois précieux du Moyen-Orient. Il est employé surtout à des fins médicinales et lors de cérémonies et rites religieux.
  • L’ambre est connue pour être le parfum de la chance et du gain. C’est aussi un parfum aphrodisiaque utilisé depuis la nuit des temps pour stimuler l’amour et la sensualité.
  • Le jaoui est l’encens traditionnellement adapté aux rituels, car il permet la concentration. Il est très employé dans la pratique de la magie arabe.
  • Le benjoin : Son parfum est un purificateur pour la maison. Il éloigne les mauvais esprits et chasse les mauvaises ondes.
  • Le ghassoul est l’encens qui chasse les mauvais esprits (les djinns).
  • Le bois de santal est surtout utilisé comme aphrodisiaque.
  • Le hena : Il favorise la sérénité et la tranquillité de l’esprit.
  • Le jasmin : Il apporte l’amour et la paix intérieure. Il est idéal pour la méditation.
  • Le loubèn : Il permet de clarifier la pensée et de méditer.
  • Le lourdes : il favorise l’amour chez les femmes et la fertilité.
  • Le nazareth : il favorise les activités commerciales. On l’utile donc beaucoup dans les boutiques et commerces.
  • La manne : C’est l’encens bénéfique pour la santé, la guérison et la protection contre les maladies. Il favorise aussi la richesse financière et le gain dans les jeux du hasard (cartes…).
  • La myrrhe: C’est l’encens qui apporte le bonheur et santé de la famille. Il favoriserait la circulation sanguine.

2. Comment préparer et faire brûler le bakhour 

Pour préparer un bon bakhour il faut une répartition harmonieuse de l'encens. En général au nombre de 4, elles doivent être présentes en quantité semblable ( plus ou moins 50g) afin qu'aucune ne prenne le dessus sur les autres.

Petites astuces pour préparer le bakhour :

  • humidifiez le mélange pour que les senteurs s'expriment pleinement lors de la combustion (laisser sécher avant de mettre le feu). 
  • ajoutez du sucre au mélange afin de favoriser la prise du feu.                                    

Si notre article t'a donné envie de te mettre à la pratique de l'encens alors nous te recommandons d'utiliser un porte encens cascade.

Dans cet article nous avons vu que l'encens est un produit utilisé depuis des millénaires dans toutes les civilisations du globe, que son utilisation est pleinement compatible avec une pratique de l'Islam et enfin nous avons vu ce qu'était le bakhour et comment le préparer.

Nous espérons que cet article t'a plus et que le sujet t'a intéressé.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.